Accueil > Programmation EGP 2016-2017 > L’homme qui plantait des (...)

L’homme qui plantait des arbres

Contenu de la page : L’homme qui plantait des arbres

Théâtre / Marionnettes

Rendez-vous

24
jan

L’homme qui plantait des arbres

Mardi 24 janvier à 19h00
  • Durée 1h
  • Tarif A
De Jean Giono Compagnie Arketal

Jean Giono a reçu une commande du magazine le « Reader’s digest » : « Quel est le personnage le plus extraordinaire que vous ayez rencontré ? ».
Elzéard Bouffier, accomplit seul, une œuvre exemplaire pour l’humanité, et de manière totalement désintéressée. Il trie des milliers de graines, chaque jour, par paquets de cent. Ces glands, il les plante quotidiennement, en un rituel immuable. Peu à peu, des milliers d’arbres germent et grandissent, entraînant des réactions écologiques en chaîne. Il a trouvé dans cette vie de don « un formidable moyen d’être heureux ». Le projet d’adapter, « L’homme qui plantait des arbres » à la scène, est lié à une prise de conscience générale de notre mode de vie. Cette fable transmet une espérance, car chaque geste compte aussi petit soit-il.

  • Mise en scène : Sylvie Osman
  • Acteur : Pierre Blain
  • Marionnettiste : Erika Faria de Oliveira
  • Conseils en dramaturgie : Christiane Samuel
  • Ecriture du discours du député : Jean-Baptiste Corbier
  • Conception scénographie et dessins des personnages : Antoine Oriola
  • Construction marionnettes et décors : Greta Bruggeman
  • Bande sonore : Thomas Hocquet
  • Création lumières : Emmanuel Guedj

Coproducteurs  : Le Pôle Jeune Public au Revest les Eaux, Scène conventionnée pour l’Enfance et la Jeunesse ; le Théâtre de Villeneuve lès Maguelone, Scène Conventionnée pour les Jeunes Publics en Languedoc Roussillon ; Résidences de création à la MJC de Manosque, à Cannes dans les locaux de l’ERAC (Ecole Régionale d’Acteurs de Cannes)
La compagnie Arketal est conventionnée avec la DRAC PACA et la Ville de Cannes. Elle est subventionnée par la région PACA et le Conseil Général des Alpes Maritimes.
www.arketal.com

Portfolio

A noter

Le personnage d’Elzéard Bouffier, berger, n’est pas un héros, mais un « Monsieur tout le monde ». Elzéard Bouffier instille en nous un rêve, un espoir : Celui de transmettre un acte désintéressé sans en attendre de reconnaissance.